La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 09h30 05 34 36 61 01
logo Biocoop
Biocoop Purpan

Nos actualités

462 actualité(s)

  • Mon Petit Panier Bio d'Août 2020

    Le 24/07/2020

    Cosmétiques, huile, boissons… découvrez chaque mois, notre petit panier bio ! A l’intérieur s’y cachent des produits remisés, de 15 à 20 % moins chers que leur prix de vente. Comme quoi, promouvoir une bio accessible n’a rien d’impossible !
    Lire la suite
  • Fruits & légumes : le calendrier de saisonnalité d'Août 2020, selon Biocoop

    Le 24/07/2020

    On nous dit que les consommateurs veulent manger de tout, toute l’année. Chez Biocoop, on préfère vous proposer des fruits et légumes bio seulement quand c’est la saison. Pour vous aider à consommer (plus) responsable, Biocoop vous invite à découvrir chaque mois, une nouvelle page de son calendrier de saisonnalité de fruits et légumes.
    Lire la suite
  • La Corse, une identité bio

    Le 23/07/2020

    La Corse est la région française qui, en pourcentage, compte la plus grande surface agricole bio. Les productions végétales prennent le pas sur l’animal. Fierté de l’île, les agrumes font la joie des continentaux. Et rêvent même de s’exporter plus loin… Retrouvez notre Série d’été dans la rubrique Actualités de Biocoop.fr pour éclairer le monde d’après à bâtir ensemble.
    Lire la suite
  • L'ortie a de nombreux bienfaits 🍃

    À partir du 15/07/2020

    Détoxifiante, anti-anémique, anti-inflammatoire, l'ortie, plante mal-aimée, ne manque pourtant pas d'atouts. Découvrez lesquels et comment en profiter, en soupe, en jus, en tisane.

    L'ortie pousse presque partout, près des maisons, dans les jardins ou les fossés, et mesure 60 à 120 cm de haut. L’été, elle porte des grappes de fleurs en forme de minuscules boules vertes. On la reconnaît à ses feuilles vertes, pointues et dentelées, hérissées de poils urticants, durs et en forme de cône. Leur pointe se brise lorsqu’on les touche, libérant un liquide qui contient notamment de l’acide formique et de l’histamine, irritants pour la peau.

     

    L'ortie a de nombreux bienfaits médicinaux

    Détoxifiante, anti-anémique, anti-inflammatoire, l'ortie, plante mal-aimée, ne manque pourtant pas d'atouts. Découvrez lesquels et comment en profiter, en soupe, en jus, en tisane…

    L'ortie pousse presque partout, près des maisons, dans les jardins ou les fossés. L’été, elle porte des grappes de fleurs en forme de minuscules boules vertes. On la reconnaît à ses feuilles vertes, pointues et dentelées, hérissées de poils urticants, durs et en forme de cône. Leur pointe se brise lorsqu’on les touche, libérant un liquide qui contient notamment de l’acide formique et de l’histamine, irritants pour la peau.

    • On trouve dans les feuilles, des composés modérément anti-inflammatoires, des flavonoïdes antioxydants, de nombreux minéraux, de la chlorophylle détoxifiante et d’intéressants nutriments : protéines végétales ou vitamines ;
    • On trouve dans les racines, des protéines capables de se lier à un sucre (lectines), en petites quantités mais très actives, des lignanes et des stérols anti-inflammatoires.

    Détoxifiante, l'ortie aide à éliminer

    L'ortie facilite la digestion des graisses et diminue l’absorption des sucres. Elle provoque également l’élimination de l’urée et de l’acide urique, ce qui offre le gros avantage d’éviter les crises de goutte liées à l’excès d’acide urique.

    Le mode d’emploi : on prend de 400 à 500 mg d’extrait sec par jour, en cures “dépuratives” de deux à trois semaines, trois fois par an.

    Recette de la soupe d’ortie : dans 1/4 l d’eau, jeter 2 poignées de feuilles d’orties. Couvrir, porter à ébullition, laisser pendant 5 à 10 minutes, puis mixer. Y ajouter une échalote, qui aura préalablement sué sans colorer, une gousse d’ail et un petit morceau de beurre. On en boit une tasse avant les trois principaux repas

     

    Anti-anémique, l'ortie pallie les carences en fer

    L’ortie fait coup double : non seulement elle facilite l’absorption digestive du fer, mais elle aide également celui-ci à se fixer sur l’hémoglobine des globules rouges.

    Le mode d’emploi : sous forme d’extrait de plante fraîche, à diluer dans un verre d’eau, deux à trois fois par jour pendant une à trois semaines.

    Recette du jus d’ortie : jeter dans un blender 1 poignée de feuilles d’ortie, avec 1 verre d’eau, 5 feuilles de menthe et une 1/2 pomme pour plus de douceur. À préparer et à boire chaque matin.

     

    Anti-inflammatoire, l'ortie soulage les douleurs articulaires

    En plus de composés anti-inflammatoires, les feuilles contiennent du calcium, de la silice et du zinc qui favorisent la reminéralisation des os. Antioxydante, l’ortie permet aussi la régénération des tissus. Un cocktail idéal contre l’arthrite et les rhumatismes.

    Le mode d’emploi : on jette une poignée de l’ensemble (à parts égales) dans 1 l d’eau bouillante, on coupe l’ébullition et on laisse infuser sous un couvercle 15 minutes avant de filtrer. Boire tout au long de la journée, pendant 10 à 15 jours.

     

    Comment cueillir l'ortie sans se blesser ?

    Les poils urticants étant dirigés vers le haut, il faut pincer le bas de la tige et glisser les doigts dans le sens du poil, toujours vers le haut avant de la couper. Ou porter des gants !

    Et si je me pique quand même ? Frottez la zone irritée avec des feuilles de grand plantain, plante sauvage qui, la nature est bien faite, pousse à proximité. Sinon, une pommade au calendula ou quelques gouttes de vinaigre de vin neutralisent les substances urticantes.

    Lire la suite
  • Quel sucre choisir  ? 🍭

    À partir du 15/07/2020

    Il n'y a pas qu'une seule façon de sucrer ! Pour un dessert ou une boisson, pour un plat chaud ou froid, tous les sucres ne se valent pas… Même si nous n'avons besoin que de faibles quantités de sucre, nous aimons généralement son goût. Sucre blanc ou roux ? Sirop d'agave ou sucre de canne ? 

    N’hésitez pas à venir en magasin découvrir les différentes gammes, vous trouverez à coups sûrs la vôtre ! 😉

     

    Le sucre blanc

    Le sucre blanc, celui que l'on utilise le plus couramment, provient de la canne à sucre ou de la betterave sucrière. Celles-ci sont broyées, réduites en poudre, lavées afin d’en retirer les impuretés, d’où cette couleur blanche. Son goût est neutre.

    Ses avantages : on le trouve partout et il s’utilise dans les préparations culinaires froides ou chaudes car son pouvoir sucrant reste intact.

    Ses inconvénients : en raison de ses lavages, il est dépourvu de minéraux et de vitamines. Il doit être consommé avec modération par les diabétiques du fait de son pouvoir hyperglycémiant : pas plus de 10 à 20 g par jour, soit 2 à 4 cuillerées à café.

    Comment le consommer : il sucre les yaourts, les boissons chaudes, les pâtisseries…

     

    Le sucre de canne complet

    Il vient directement de la canne à sucre. Broyé et déshydraté, il n’a subi aucune opération de chauffage ou de raffinage, d’où sa couleur ambrée foncée. Son goût rappelle le caramel et la réglisse.

    Ses avantages : il conserve intactes les qualités nutritionnelles de la canne à sucre : il est riche en vitamines du groupe B et en minéraux (potassium, magnésium, calcium, phosphore, fer).

    Ses inconvénients : les diabétiques doivent limiter leur consommation à 20 g par jour.

    Comment le consommer : à froid pour les yaourts, à chaud dans les boissons et les pâtisseries.

     

    Le sucre roux 

    Il provient de la canne à sucre, réduite en poudre puis lavée. Il subit moins de traitements que le sucre blanc et possède une fine couche de mélasse, d’où sa coloration. Il a des arômes de rhum et de vanille.

    Ses avantages : moins purifié que le sucre blanc, il reste des traces de calcium, potassium et magnésium.

    Ses inconvénients : les diabétiques ne doivent pas dépasser 20 g par jour.

    Comment le consommer : à froid comme à chaud. Idéal pour les desserts exotiques (ananas flambé), salade de fruits, cake, crème brûlée…

     

    Le sirop d’agave

    Cette sève liquide est le jus concentré d’un cactus du Mexique. Son goût est neutre.

    Ses avantages : il est 20 % moins calorique que le sucre blanc (320 kcal/100 g contre 400). Son IG est plus de quatre fois inférieur au sucre classique. Il est consommable par les diabétiques à raison de 30 g par jour.

    Ses inconvénients : son pouvoir sucrant est modéré.

    Comment le consommer : à froid comme à chaud.

    Lire la suite
  • Les plantations en juillet au potager : les bons gestes 👩🏼‍🌾

    À partir du 15/07/2020

    Pour réussir le potager d'automne, les plantations débutent en juillet. Quelles plantations réaliser et quels sont les bons gestes à adopter ? 

    • Si vous en avez semé au mois de juin, il est l'heure de repiquer les chicorées scaroles. Sinon,Vous trouverez facilement en jardineries des mini-mottes de laitues pommées et chicorées scaroles. En juillet, attention au soleil ! Au moment du repiquage, couper de moitié les feuilles de vos chicorées frisées et scaroles pour éviter l'évaporation. Faire un avant trou afin d'espacer les plants de 20 - 25 cm et arroser abondamment. Repiquer ensuite vos salades en veillant à laisser les racines bien droites.
    • Pour les plantes installées en poquet comme les poirées, commencer par les arroser. Laisser une poirée par poquet et repiquer les autres.
    • Repiquer toutes les variétés de choux (chou-vert, chou rouges, chou de Bruxelles et chou-fleur) et les poireaux. Dans un premier temps, enrichir le sol avec un engrais car les poireaux sont repiqués en général sur une précédente culture comme es pommes de terre. Les feuilles des poireaux seront coupées de moitié comme celles des salades. Bien arroser avant d'installer vos poireaux. Ceux-ci pourront être récoltés en principe vers le mois de novembre-décembre.
    • Penser surtout à bien arroser tous vos légumes repiqués durant le mois de juillet et à pailler pour faire des économies d'eau. 
    Lire la suite